Chaque année près de 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme. La plupart n’ont pas réussi à s’y adapter et se démotivent face à une école qui trie, classe et hiérarchise les élèves en les plaçant dans une compétition exacerbée.

Depuis 30 ans les lycées expérimentaux basés sur l’auto-gestion de l’équipe ensei- gnante accordent une place centrale aux élèves. Ouverts en 1982 après l’élection de François Mitterrand et mis en place par le ministre de l’époque Alain Savary, ils portent l’héritage d’une pensée et d’une culture politique revendiquant la liberté et l’émancipation. L’aventure de ces structures expérimentales qui tentent d’intégrer des jeunes ne supportant plus le système scolaire n’a pourtant pas été étendue.

Le Centre Expérimental Pédagogique et Maritime en Oléron offre aux lycéens aux pro ls dits « atypiques » la possibilité d’une scolarité différente. Au CEPMO, il n’y a pas de règlement, ni de sanctions, l’enjeu est de responsabiliser les élèves dans leur scolarité a n qu’ils gagnent en autonomie. Les élèves entretiennent ainsi une relation privilégiée avec leurs enseignants. Les élèves accueillis au CEPMO ont tous des parcours particuliers, beaucoup réussissent à passer un baccalauréat général alors qu’au moment de leur recrutement la plupart était en phase d’exclusion du système scolaire.

 

Le lycée
Planche contact
error: Contenu protégé, merci!